L'union sacrée

dangers

Le Grand mariage» pour les comoriens est une chose capitale dans leur existence. Cela conjugue le traditionnel. Une fois marié la personne se voit ouvrir des portes qui étaient restées fermées. Par exemple, il peut participer à des réunions, donner son avis en public, en bref avoir un rang social plus élevé. C’est un devoir, une étape importante dans la vie d’un Comorien. Le Comorien est alors considéré comme un «homme complet»

Un acte incontournable pour les comoriens

La tradition veut que chaque homme pose son choix sur une femme de son village. Il n’est pas extraordinaire de voir des Comoriens résidant en France parcourir des milliers de kilomètres pour aller faire le grand mariage sur les terres de leurs ancêtre dans l'archipel des Comores. Ils viennent faire leur «Chéo» qui veut dire en quelque sorte en Français «leur honneur». Par ce mot on voit encore plus l’importance de l’union dans ce peuple.

Un rite parfaitement huilé

De nombreuses cérémonies sont mise en place avec pour chacune d’entre elle une signification sociale spécifique 

  1. Règlement de la dot, rendez-vous à la mosquée
  2. Repas pris en charge par la famille de la mariée
  3. Toute la famille du marié vient à l’intérieur de l’habitation de la mariée. Car aux Comores la femme est propriétaire de sa maison et c’est l’homme qui aménage chez son épouse
  4. La marié offre aux regard de tous les bijoux d’or comme le montre la photo au-dessus
  5. Les autres femmes sont conviées à une prestation de la marié pour faire connaissance et une danse orchestrée par un ensemble musicale féminin est mis en place
  6. Le quartier va résonner des voix des femmes qui manifestent leur joie et le lendemain ce sera au tour des hommes
  7. Un des actes des plus importants est le Majilis ou tous les notables sur l’appel du marié sont invités. Chaque notable est le représentant d’un village. Il n’est pas exceptionnel que 100 villages soient représentés.

Des festivités qui coûtent cher

La durée du grand mariage dépasse une semaine et comme la tradition musulmane le veut, l’homme et la femme ne se côtoie pas durant cette cérémonie. Le coût de cette cérémonie est très important, cela va de l’habit du marié, spécialement taillé pour ce jour à l'engagement d'une chanteuse d'origine Comorienne pour donner un plus à l'événement.

A la campagne, un mariage qui ne se veut pas grandiose mais qui respect l’aspect traditionnel peut coûter deux millions de francs Comoriens. Mais l’ensemble peut tout aussi bien coûter une vingtaine millions de francs s’ils veulent mettre en place un grand «grand mariage»

Une banque s’est amusé à chiffrer et si on additionne toutes les sommes engagée pour ces cérémonie  cela dépasse les recettes de l’état.